Apprendre à dire non

1 avril 2019

Pourquoi faut-il apprendre à dire non ?

J’avais déjà dis oui ! Et il s’agissait d’un grand OUI.
Samedi soir, dîner entre copines dans un bar sympa ! 😃

Dire oui ou dire non ?

Cette invitation était prévue depuis longtemps ! À ce moment là, je suis vraiment ravie ! Un moment qui correspond exactement à mes intentions et priorités pour 2019 : prendre du temps pour mes amies et pour moi. Il faut reconnaître que c’est l’occasion idéale pour moi de faire le point avec mes copines sur mon projet de reconversion. Oui, oui, un jour je vivrai de ma passion !

Mon dilemme…

Ce même samedi soir une voisine m’invite pour fêter son anniversaire. Nous sommes donc invités avec toute la famille. Dilemme ! Elle est très gentille et adorable. Je culpabilise de ne pas honorer cette invitation 😔. Une fois de plus, j’envisage de découper ma soirée en deux parties. J’irai chez ma voisine et j’enchaînerai avec ma soirée bien plus tard.

Les pires scénarios

C’est parti ! À cause de cela, mon cerveau commence à envisager les pires scénarios si je dis NON ! Et mon flot de pensées se noircit ! Si j’annule, que va penser ma voisine ? Si je n’honore pas mon dîner prévu depuis longtemps, que vont penser mes amies de moi ?
Pourquoi est-il si difficile de DIRE NON ? Trois petites lettres au pouvoir magique.

Lister toutes les demandes de la semaine

Il y a quelques jours, ma curiosité m’a amené à lire l’article suivant : Comme Nicolas Hulot, apprenez à dire non. Je me suis alors demandée si j’étais moi aussi concernée par cette problématique.

Envie de faire plaisir aux autres

L’événement dont je parle plus haut n’est pas isolé. Il me suffit de prendre pour exemple l’évènement suivant :
A force de trop tirer sur la corde au niveau professionnel, ma tension a dégringolé et je me suis retrouvée dans l’obligation de me reposer à la maison avec 8 de tension. Comme, j’ai beaucoup de mal à dire non, j’ai continué à gérer mon travail par mail ; j’ai continué à rédiger mes dossiers et monter mes projets. De même, j’ai continué à répondre aux appels téléphoniques. Et tout cela dans quel intérêt ? Ou plutôt pour qui ? Très clairement, pour faire plaisir aux autres par peur d’être jugée.

Liste des injonctions de la semaine

Cette semaine :
– U a débarqué à la maison sans prévenir, bousculant ainsi mes projets (3H)
– V m’a demandé de valider le projet presse (1H)
– W m’a demandé de réactiver les notifications sur mon téléphone (pour que je sois toujours joignable)
– X m’a demandé mon avis sur un dossier d’architecture (temps estimé : {3H)
– Y m’a demandé de faire le point sur les tâches d’un nouveau dossier (1H)
– Z m’a demandé de l’appeler à 22H

Pourquoi on dit oui ?

Dès lors, une série de pensées plutôt négatives se présente à moi.
Je dis oui :
– pour faire plaisir aux autres (je veux leur rendre service)
– pour plaire aux autres (je veux jouer à la gentille)
– pour ne pas heurter la sensibilité des autres (je me soucis de leur état d’âme)
– pour ne pas décevoir les autres

De toute évidence, les motifs invoqués sont tous des mauvaises raisons. Remarquez le point commun pour chaque motif : je place les besoins des autres comme ma priorité. Donc, j’ai peur de ce que les autres vont penser de moi. À cause de cela, je vais ressentir des émotions négatives.

Les conséquences d’un mauvais oui

Peut-être que comme moi, vous aussi, vous allez vous reconnaitre ici :
– Nous sommes inquiets et frustrés voire même stressés
– Nous exagérons les conséquences de dire NON
– Nous sommes vidés d’énergies
– Nous nourrissons le sentiment de culpabilité
– Nous avons une piètre opinion de nous-mêmes
– Nous ne maîtrisons plus notre emploi du temps (rupture)
– Nous minimisons les conséquences sur nous-mêmes
– Nous avons peur de manquer
– Nous n’avançons plus sur nos projets

Dire OUI pour des mauvaises raisons n’est pas juste ni pour vous ni pour votre entourage.

Je dois dire non pour …

MOI. La nuit tombe. Je dois apprendre à dire non à dire non à l’invitation de ma voisine.

Pour agir en accord avec moi même (être alignée avec mes valeurs, mes intentions et mes projets).
– Parce-que je ne suis pas obligée mais surtout, les autres survivront.
– Parce-que la demande n’est pas toujours légitime.
– Parce que je ne dispose que de 168 heures par semaine.
– Pour apprendre à gérer les émotions pas sympathiques.
– Parce-que la terre ne va s’arrêter de tourner.
et peut-être aussi parce-ce personne n’est irremplaçable ! 😜

Finalement, la soirée était parfaite, juste ce qu’il me fallait. Alors, pas de regret mais un bien-être ! Ma voisine a tout à fait compris !

Prochainement, je partagerai dans un nouvel article mes conseils pour apprendre à dire non. En attendant, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et vos conseils en commentaires. C’est avec un grand plaisir que j’échangerai avec vous.

2 Comments

  • Reply Valentine 5 avril 2019 at

    Merci pour ce joli article, rempli de bienveillance et de bons conseils 🙂

    Il est vrai que j’ai beaucoup de mal à refuser de voir mes amis ou lorsqu’on vient me rendre visite un week-end de peur de vexer. Alors que parfois j’aurais besoin de ce temps précieux pour moi et me retrouver un peu avec mon chéri.

    À très bientôt.
    http://www.bluevalentine.me

    • Reply Laetitia Yndia 1 mai 2019 at

      Bonjour Valentine,

      Merci pour ton retour qui me fait plaisir. Notre temps est très précieux 🙂, j’en suis convaincue. J’y travaille tous les jours !
      A mon tour, je te félicite pour ton blog car il est très inspirant. Moi qui suis à la recherche de réflexions pour oser être moi-même, bingo !

      À très bientôt et douce journée. 😉

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :